Visa n° 52 407
Durée : 180 minutes
© 1981 Les Films 13 / TF1 Films Production

Sélection officielle Festival de Cannes. Festival des Films du Monde de Montréal (hors compétition).

Avec : Robert Hossein, Nicole Garcia, Géraldine Chaplin, James Caan, Jacques Villeret, Fanny Ardant, Evelyne Bouix, Richard Bohringer, Jean-Claude Bouttier, Jean-Claude Brialy, Jorge Donn, Ginette Garcin, Francis Huster, Jean-Pierre Kalfon, Macha Méril, Daniel Olbrychski, Raymond Pellegrin, Rita Poelvoorde, Paul Préboist, Eva Darlan, Geneviève Mnich, Alexandra Stewart et Sharon Stone.

Note d’intention : Trois heures de spectacle pour rire et pleurer, des petits et des grands moments d’une vie, décidés par les uns, vécus par les autres. Des hommes, des femmes, qui vivent dans des pays différents mais parlent une même langue : La musique.

C’est pour elle qu’ils vont se rencontrer, s’aimer, s’affronter et nous distraire de 1936 à nos jours.

Quarante-cinq années de sang, de larmes, de dépression et d’espoir, pour essayer de faire le grand tour avec, à l’arrivée, une évidence mathématique : pour aller d’un bonheur à l’autre, l’obligation chaque fois de passer par la case « angoisse ».

Dans « Les uns et les autres », pas de bons, pas de méchants ; mais des bons et des mauvais jours. Des êtres comme vous et moi, et peut-être encore plus fragiles, à cause de leur sensibilité musicale.

Pour mieux les aimer, nous ferons d’abord la connaissance de leurs parents ; ce sera l’avant guerre, la guerre, et l’après guerre. Les années les plus longues dans l’histoire de la folie des hommes avec, au bout, une génération qu’on nommera 20 ans plus tard celle du « système D »

On sera alors dans les années 60 ; nos héros dans leurs années d’espoir et le monde à l’apogée de sa consommation. On réinvente l’équation hommes-femmes et, d’une guerre à l’autre, moins de candidats pour les faire.

En Algérie, au Vietnam ça se passe mal ! on prend des militaires de moins en moins sérieux et l’argent en profite pour imposer définitivement son pouvoir. Il y aura moins de morts, mais plus de malheureux. L’espoir se transforme en doute et, le temps aidant, nos héros débarquent dans les années 80, en pleine quarantaine, avec le sentiment que les plus belles années d’une vie ne seront plus celles qu’on n’a pas encore vécues.

Les premières fatigues font leur apparition, les habitudes se sont transformées en besoins et les partis politiques en profitent pour se faire réélire.

Alors leurs filles, leurs fils, que deviennent-ils devant ces abandons ? C’est vers eux que notre caméra va tourner pour la dernière partie de notre récit. Des adolescents qui voudraient que « le président des pays du monde soit un rocker de 10 ans, et que les prophètes aient enfin de l’humour » !…

Bref, dans « Les uns et les autres », c’est surtout le spectacle qui mène la danse. Lui seul, pour l’instant, a toutes les vertus propres à nous faire rêver et croire en un monde meilleur. Car, que reste-t-il du grand match que se sont livrés à travers les siècles, les gens du spectacle et ceux qui les dirigeaient ? … Des oeuvres immortelles qui ont élevé l’Homme au grade de Héros, mais pas l’ombre d’une idée qui puisse faire vivre ces héros en Harmonie !